Les dernières découvertes en termes de régime minceur

régime minceur

Vous avez tout essayé, des compléments minceurs aux programmes de régimes alimentaires. Pourtant, rien ne semble aboutir à quelconque résultat probant. Vous n’êtes pas à l’aise avec ces kilos en trop. Les bourrelets au ventre et les excès de graisses disgracieuses vous gâchent la vie. Parfois, la pratique de sport et l’adoption d’une alimentation saine ne suffisent pas. Les programmes de régimes minceurs ont réalisé un grand pas en avant. Désormais, de nombreuses études démontrent l’efficacité des nouvelles formes de régimes qui s’appuient sur des aliments et nutriments qui ne nuisent pas à la santé.

Découvertes : ce que le régime méditerranéen a à vous offrir

À travers la toile, il existe divers programmes minceurs plus ou moins hasardeux qui vous feront mille et une promesses. Le régime méditerranéen n’est pas une énième théorie douteuse pour maigrir. Il se traduit par l’adoption d’un régime alimentaire pauvre en glucide qui fera perdre ses quelques kilos en trop. D’ailleurs, la consommation alimentaire en méditerranée est considérée comme étant l’une des plus saines et diététiques au monde. Renseignez-vous directement sur le site www.actif-minceur.fr pour davantage d’informations.

D’après les statistiques recueillies, elle est la région du globe dont le taux d’obésité et de surpoids le plus faible enregistré depuis ces dernières décennies. Ce type de régime se distingue par l’assimilation de corps gras mono-insaturés : noix, maquereaux, huile d’olive, etc. Ces aliments sont particulièrement riches en oméga 3et ne contiennent que très peu de graisses. Une récente étude a été menée aux Pays-Bas sur un échantillon de 200 obèses. Après l’interprétation, les recherches ont observé que les volontaires ayant suivi le régime méditerranéen pauvre en glucide avaient de meilleurs résultats comparés à ceux qui avaient un simple régime limité en graisse.

Jeûne intermittent : une solution miracle à suivre avec modération

Mieux connu sous l’appellation anglophone fasting, ce programme minceur n’est pas fait pour tout le monde en raison des contraintes qu’il impose. En revanche, les résultats attendus sont spectaculaires. Contrairement à un jeûne classique, celui-ci ne soumet pas aux pratiquants un rythme effréné à suivre. Il se traduit notamment par une alternance de jeûnes au cours de plusieurs périodes irrégulières. Il existe de nombreuses façons de l’appliquer au quotidien : jeûner deux jours sur quatre, sauter le repas du soir, ne pas grignoter en journée, etc.

Néanmoins, il faut consulter l’avis d’un nutritionniste agréé avant de se lancer. Des démarches scientifiques ont été menées pour confirmer la réelle efficacité du fasting. Des chercheurs suisses travaillant dans le domaine médical ont creusé la question. Suite à l’analyse des résultats des recherches sur la perte de poids et les confrontations des données : le jeûne intermittent affichait des chiffres plus qu’encourageants. Il stimule la réduction de l’indice de masse corporelle. 

Régime végétalien : optimiser la perte de poids et affiner sa silhouette

Le végétarisme est l’ultime solution minceur pour les personnes souffrant de surpoids. Hormis son caractère protecteur de l’environnement et de la faune, le végétarisme n’a que des impacts positifs sur la santé. À la différence des végétariens, les végétaliens évitent tous les produits d’origine animale : lait, œuf, crustacé, viande, etc. Ce mode de nutrition parait irrationnel et pourtant, il apporte tous les minéraux dont le métabolisme a besoin. La transition ne se fait pas du jour au lendemain, car l’organisme requiert une période d’adaptation.

Le mot Véga est devenu à la mode et beaucoup de gens décident de tenter l’expérience. Les aliments à bases de produits laitiers (fromage, protéines de lait) sont largement présents dans les plats concoctés du quotidien. Ainsi, il est difficile au non-initié de respecter le protocole de ce type de régime. Lorsque le corps est habitué, vous commencerez à distinguer les bienfaits de cette cure. En adoptant un dosage équilibré des quantités ingérées, il permet de mincir en un temps record et de prévenir contre le surpoids et les maladies cardiovasculaires.

Mythes et réalités sur l’efficacité du régime cétogène

Le régime cétogène promet au pratiquant une perte de poids indicative tout en ingérant du gras. Au premier abord, il serait légitime de se montrer sceptique face à une telle ambivalence. Auparavant, le jeûne cétogène a été couramment exploité comme remède à certaines formes d’épilepsie. Avec le temps, le protocole s’est modernisé. Il s’est à présent intégré parmi les régimes amincissants. L’efficacité de la diète explique notamment sa grande médiatisation. La cétogène repose sur un principe métabolique élémentaire calculé à partie du nombre de calories absorbées. Un adulte a besoin d’un apport calorifique de 20 % en protéines. Tout le reste se répartit en lipides et glucides.

Ainsi, le régime cétogène se fixe sur la diminution progressive de l’assimilation de glucide, c’est-à-dire de sucre. Le déficit en énergie est contrebalancé en un apport conséquent en lipide et matières grasses. Le protocole à suivre bannit les plats à bases de céréales, c’est-à-dire le riz, les pâtes ou encore les viennoiseries. Il est fortement préconisé de privilégier les aliments gras et protéinés : poisson, noix de coco, huiles végétales, etc. Il s’agit d’une diète à suivre à la lettre, car le moindre faux pas réduirait tous les efforts en vain.